Anselm Kiefer ou les strates de l’Histoire

Actuellement à Paris, deux expositions sont consacrées à l’artiste allemand Anselm Kiefer :

Anselm_Kiefer_BNF_2015-2016      Centre-Pompidou-Anselm-Kiefer

« L’Alchimie du livre » à la BNF – site F. Mitterand présente le travail d’A. Kiefer autour du livre. La scénographie, dominée par la symétrie et conçue par A. Kiefer lui-même, rend aux pièces incontournables (Shevirat ba-Kelim ou La Brisure des vases, 2011, 2015) comme aux oeuvres moins exposées  (Le Rhin, 1982-2013, 1,89m de hauteur environ, ci-dessous) toute leur majesté.
Kiefer_BNF_2

Les oeuvres présentées dans l’exposition du Centre Pompidou reprennent les thèmes de prédilection de l’artiste (histoire, mémoire, culture allemande, ruines, mélancolie, mort) dans des productions variées : peintures, aquarelles, papiers collés, livres, gravures, vitrines, assemblages, installation, de 1969 à nos jours.

A. Kiefer puise dans l’histoire allemande de quoi façonner son golem, un monstre artistique débordant d’épaisseurs, d’aspérités, un tégument épais, matiériste dans lequel sédimentent la mélancolie, la culpabilité, la culture, et au cœur de ce magma, l’humain.

 BNF  : Anselm Kiefer, l’alchimie du livre, du 20 octobre 2015 au 7 février 2016 (–> dossier de presse)

3 bonnes raisons d’aller voir l’exposition Anselm Kiefer à la BNF (par le magazine 28 minutes, ARTE)

Centre Pompidou : Anselm Kiefer, du 16 décembre 2015 au 18 avril 2016 (–> dossier de presse)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.