Conférence Les Vierges de la Steccata à Parme ou l’alchimie de la Maniera

Conférence de Laura Angelucci, lundi 25 janvier 2015, 18h30, à l’auditorium du Louvre.

Parmigianino retourna à Parme en 1530. Il y reçut nombre de commandes, témoignages de l’estime que lui portaient ses concitoyens. En 1531, la confrérie de Santa Maria della Steccata lui confia le décor de la chapelle majeure de son église qui était alors en construction. Ce chantier,

entrepris dans l’enthousiasme, subit plusieurs interruptions et resta inachevé. Parmigianino paya ses défaillances contractuelles (et sans doute la mauvaise conduite du chantier) par une brève incarcération. Son premier biographe, Giorgio Vasari, explique les négligences du peintre par sa nouvelle passion pour l’alchimie qui l’aurait distrait de son art. Mais peut-être faut-il aussi prendre en compte une autre alchimie, artistique celle-là, faite d’intenses recherches graphiques, pour comprendre comment le souci de la perfection du peintre l’incita à repousser toujours plus loin le point d’aboutissement de son Grand Œuvre.

Source : Louvre conférences


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *