Architecture d’un cours sur Viollet-le-Duc

Claire Lingenheim
Travailler sur l’architecte Viollet-le-Duc, c’est se pencher sur les origines de préoccupations aujourd’hui saillantes comme la préservation du patrimoine, mais aussi sur un XIXe siècle dont l’imaginaire artistique nous semble lointain. Sa formation dans le contexte politique de la Monarchie de Juillet et dans le contexte artistique du Romantisme, permet de comprendre l’émergence d’une sensibilité nouvelle au passé, à son bâti, sensibilité sans laquelle le concept de patrimoine et la nécessité de le perpétuer n’auraient pu être envisagés.
Les grands chantiers menés par l’architecte et théoricien à la cathédrale Notre-Dame de Paris ou au château de Pierrefonds interrogent toutefois ce que perpétuer ou restaurer veut dire : sauvegarder ? réinventer ? Ces questions, l’incendie de Notre-Dame les a fait renaître de ses cendres. Il n’en reste pas moins que la pensée de Viollet-le-Duc, aussi controversée soit-elle, s’appuie sur un étayage théorique, scientifique, poétique, qui suscite toujours l’intérêt.
Introduction : un artiste en son temps
Le temps des formations
L’invention du patrimoine
Les restaurations monumentales
Notre-Dame, un chantier phare
Pierrefonds, un château réinventé
Terminer une œuvre
Un homme de son époque


Citer ce billet
paragone (2024, 20 février). Architecture d’un cours sur Viollet-le-Duc. PARAGONE. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://paragone.hypotheses.org/10241

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.