Nouvelle question limitative -HDA spé. : l’art et le Sacré

Vient de paraître dans le premier B.O. de l’année, n°1 du 7 janvier 2016, la nouvelle question du programme limitatif qui remplace L’Ailleurs dans l’art : l’Art et le sacré.      

A noter : pour le moment n’apparaissent dans le BO que deux questions limitatives.

« Histoire des arts – Enseignement de spécialité, série L

– Questions et enjeux esthétiques : L’Art et le sacré

Partant du principe que « la notion de sacré [est] une notion sociale, c’est-à-dire un produit de l’activité collective » (Marcel Mauss), l’étude des rapports entre l’art et le sacré, dans le cadre de l’enseignement de l’histoire des arts, englobe non seulement les genres artistico-religieux communément regroupés sous le qualificatif générique d’« art sacré », mais encore tout ce par quoi l’art exprime « le sacré […] comme une catégorie de la sensibilité » (Roger Caillois), « un élément dans la structure de la conscience » (Mircea Eliade).

À l’aide d’exemples choisis dans une diversité aussi grande que possible d’époques, de domaines artistiques et de civilisations, d’objets et d’édifices cultuels ainsi que d’œuvres d’art, il s’agira : tout d’abord, d’étudier la relation complexe qu’entretient l’art avec le fait religieux, notamment dans une fonction véhiculaire ou illustrative des textes sacrés ; puis, de considérer son apport à des rituels relevant d’une acception soit strictement religieuse, soit plus largement anthropologique, voire laïque, de la notion de sacré ; enfin, de s’interroger sur la manière dont l’art devient lui-même objet de sacralisation à l’époque contemporaine.

La question s’organisera donc autour des trois axes ainsi dégagés :

– représentations artistiques du sacré ;

– l’art, partie prenante du rite ;

– la sacralisation de l’art.« 

Quelques pistes de lectures (ou de relectures) pour préparer cette question :

Dossier pédagogique du Centre Pompidou pour l’exposition Traces du Sacré, relations entre art occidental et spiritualité au XXe siècle. (contenant une bibliographie indicative, centrée sur le XXe siècle)

 Georges BATAILLE, L’érotisme, 1957

Titus BURCKHARDT, Principes et méthodes de l’art sacré,  1958

Roger CAILLOIS, L’Homme et le Sacré, 1939

Aude de KERROS, Sacré Art Contemporain : Évêques, Inspecteurs et Commissaires, Jean-Cyrille Godefroy Éditions, 2012 

Friedrich NIETZSCHE, La naissance de la tragédie, Paris, éd. Gallimard, 1949.

Paul-Louis RINUY, maître de conférences à l’université Paris X- Nanterre, texte sur Le renouveau de l’art sacré dans les années 1945-1960 et la « querelle de l’art sacré », en ligne sur Eduscol.

Oeuvre : triade palmyreTriade palmyréenne : Baalshamin, maître des cieux entre le dieu Lune et le dieu Soleil, Ier siècle, Musée du Louvre, département des antiquités orientales.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.