Nouvelle question -HDA fac. : patrimoines, représentations et mémoire du travail

La question du programme limitatif portant sur le paysage est remplacée par : Patrimoines, représentations et mémoire du travail. Elle vient compléter la question « Scénographier l’art ».  

cf premier B.O. de l’année, n°1 du 7 janvier 2016, dont vous trouverez l’extrait ci-dessous :

Histoire des arts – Option facultative toutes séries

« – Le patrimoine, des Sept Merveilles du monde à la liste du patrimoine mondial : patrimoines, représentations et mémoire du travail

Agricole ou maritime, artisanal ou industriel, scientifique ou scolaire, le travail humain a suscité nombre de représentations artistiques de toutes époques, mais aussi de sites, bâtiments, dispositifs et objets fonctionnels aujourd’hui conservés, protégés et valorisés en tant que patrimoine – voire, pour certains, au titre du patrimoine de l’humanité.

Au plus près possible de l’établissement – et jusque dans l’établissement – l’observation de tels sites, bâtiments et outils, ainsi que des modalités de leur conservation et de leur valorisation, doit amener l’élève à prendre conscience de la valeur patrimoniale que recouvre un environnement quotidien, à réfléchir sur le statut d’un tel patrimoine par rapport à celui plus communément identifié comme artistique, mais aussi à comprendre le poids de mémoire que ce patrimoine véhicule : mémoire d’une activité humaine et d’une condition sociale, mais aussi de gestes dont certains se transmettent aujourd’hui encore depuis un passé lointain.

L’élève s’interrogera sur le rapport à l’art qu’entretiennent le patrimoine et la mémoire du travail : que ce soit dans le vocabulaire formel ou ornemental – qui ne cesse de chercher une réponse à l’antique question du lien entre beau et utile – ou comme source d’inspiration pour les artistes.

Les services régionaux de l’inventaire, les conservations régionales des monuments historiques et les services locaux en charge du patrimoine sont des partenaires précieux pour que l’étude ait une dimension concrète. La visite de musées ethnographiques et d’écomusées, la rencontre d’artisans qui perpétuent les gestes et les outils ancestraux, l’expérience d’artistes qui investissent des sujets ou des lieux liés à la question, sont éminemment souhaitables.« 

Oeuoeuvre_151_media_3_zoomvre de Claude Lévêque, Tous les soleils, 2007

Commande publique, Haut Fourneau U4, Communauté d’Agglomération du Val de Fensch/Ministère de la Culture et de la Communication, Uckange
Projecteurs avec filtres rouges et orangés, tubes fluo rouges et lampes à infra rouge, cheminement et belvédères en métal galvanisé, jumelles et panneaux d’orientation, peinture or
Photo Marc Domage / Video Armand Morin
© ADAGP Claude Lévêque. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.