Archives par mot-clé : dessin

ANALYSER UN DESSIN : VOCABULAIRE

Fanny Gayon

Prolongement de la pensée, du dessein (disegno) de l’artiste, le dessin est considéré depuis la Renaissance comme la matrice des arts (peinture, sculpture, architecture). Sa pratique est au fondement de la formation des artistes. C’est en copiant les œuvres du passé qu’ils en gardent la trace et apprennent la leçon des maîtres. Pas de voyage en Italie sans carnets de dessins et de croquis.
Le lexique qui suit permet d’analyser ces productions où s’expriment le regard et la personnalité de ces artistes voyageurs, le travail du dessin étant étroitement  lié à la technique utilisée par le dessinateur.

 

WikiArt.org - the encyclopedia of painting | Ingres, Dessin homme, Portrait  dessinCerne : ligne de contour visible qui marque le tour d’une forme.

Contour : synonyme de cerne.

 

Dégradé : atténuation de la tonalité du plus foncé au moins foncé.


Dessin au trait : style de dessin qui se limite aux traits de contour, et à quelques lignes saillantes, essentielles, sans modelé.

 

Dessin à main levée : dessin réalisé sans l’aide d’aucun outil (règle, compas, etc…).

Estomper : rendre flou, atténuer, voiler par l’action de frotter. On estompe un trait pour l’adoucir, ou bien un hachurage pour créer une ombre ou un halo.

Estompe : partie du dessin estompée. Effet permis par les médiums « secs » comme le fusain, les pastels secs, les crayons.

Graphisme: manière propre à chaque artiste de tracer un trait, de dessiner. Le graphisme peut être qualifié de complexe, simple, épuré, énergique, surchargé, précis, sensuel…

Hachures : traits plus ou moins longs, parallèles et rapprochés. Permettent de réaliser des ombres afin de produire un modelé.

Hachures croisées : traits croisés plus ou moins longs, plus ou moins horizontaux, permettant de créer du modelé.

Ligne cursive : s’oppose à la ligne droite, ou à la ligne anguleuse. Ligne courbe, sinueuse, serpentine.

Ligne anguleuse : s’oppose au trait curviligne. Ligne formant des angles.

Mâchurer : barbouiller, gribouiller. 

Mâchurage : action de mâchurer ou partie mâchurée d’un dessin.

 

Modelé : effet de relief grâce aux ombres et aux lumières. Les ombres peuvent être créées par de l’estompe, des hachures, du lavis, etc. ; les parties lumineuses par la réserve ou par des rehauts de blanc (à la craie, au pastel, etc.)

Moduler : varier l’intensité du trait, par un geste plus ou moins appuyé (ou esquissé).

Modulation : variation de l’intensité du trait.

 

Ombrer : créer du modelé par des ombres.

Pointillés : points rapprochés.

Réserve : parties d’un dessin qui restent volontairement vierges, blanches.

 

Tracé : terme générique désignant traits et lignes mais rendant également compte du geste de l’artiste (voir graphisme).

Trait appuyé : modulation du trait par la forte pression exercée sur l’outil.

Trait esquissé : modulation du trait par une faible pression exercée sur l’outil.

Trait curviligne : ligne cursive, sinueuse.

Trait rectiligne : ligne droite.

Trait(s) directionnel(s) : traits ou hachures qui épousent la forme ou relief de l’objet.

 



Le dessin à la Renaissance : techniques et enjeux

Sébastien Champion

« C’est le dessin ou trait, car on lui donne ces deux noms, qui constitue, qui est la source et le corps de la peinture, de la sculpture, de l’architecture et de tout autre art plastique, et la racine de toutes les sciences. » (Michel -Ange)     Continuer la lecture de Le dessin à la Renaissance : techniques et enjeux